moideface

POULLOT François

Votre futur Conducteur de travaux !

panneau interdiction de chantier


Quelques poèmes.



Et pourtant un oiseau chante.



Le frisson parcouru ma peau, Perdu au fond de l’oubli ou mon jeté, la fin de l’existence, au bonheur relatif de ma vie.

 Et pourtant un oiseau chante.

 Hier encore, de l’air d’un enfant, je voyais passer les voitures aux couleurs de la nuit, allant vers ces terres encore inconnues à mon esprit.

 Et pourtant un oiseau chante.

 De mes yeux, aux brumes apaisés de larmes de désirs, de ce couple aux étreintes unis, jalousant la lumière de leur bonheur futile.

Et pourtant un oiseau chante.

Sur ce banc, toujours maudit, assis dans mon éternel solitude, je parle avec celui qui seul accompagne ma vie, moi.

Et pourtant un oiseau chante.

De ce printemps aux fleurs à peines éclosent, je sens l’amer odeur de mon égoïsme, à partager.

Et pourtant un oiseau chante.



Retour

 

Suivant

 
 
port du casque obligatoire